En implantologie






Biphosphonates et implants

 Les traitements par biphospnonate  augmentent les risques de nécrose des maxillaires: risque dose dépendant et augmenté par la prise intraveineuse.

Mécanisme d'action: l’inhibition et à l’apoptose de l'ostéoblaste (Hughes et al., 1995 ; Rogers et al., 1999) et donc de l'ostéoclasie lors du remodelage osseux.

 Le test CTX ( biotop) (C-terminal sérique telopeptide )(crosslaps) peut aider à évaluer le facteur de risque d'ostéonécrose des maxillaires liée à la prise de biphosphonates.

- niveau mormal : 550 picogramme/millilitre chez une femme postménopausée, de 300 pg/ml chez un homme de 50 à 70 ans.

-  le risque d'ostéonécrose est inversement proportionnel à la concentration.

- Une faible concentration en CTX indique que le potentiel de remodelage osseux est faible et que le patient sera plus exposé aux effets secondaires d'un traumatisme osseux.

Il existe une relation exponentielle entre l'importance des lésions et la durée du traitement médicamenteux ainsi qu'une corrélation entre la douleur et l'infection secondaire due à la nécrose.

En-dessous de 100 pg/ml le risque est majeur, autour de 150 pgr/ml certains disent que ça se discute (bof ?), l'arrêt du traitement permet à la concentration de grimper de 26 pg/ml par jour.

--- il n’y a pas, à l’heure actuelle, de consensus concernant l’utilisation de ces marqueurs en pratique clinique.-------
 

 

 

Test Ctx

 - Nom du test: CTX ou Crosslaps ou Telopeptides C terminal
- Technique: ELISA (Nordic Bioscience)
- Conditions pré-analytique: strictement à jeun avant 9h sur sérum